Le cas de la crypto-monnaie

2021-06-16

2021 : LE CAS DE LA CRYPTO-MONNAIE

Pourquoi même l'investisseur le plus baissier et le plus cynique devrait considérer d'investir dans la crypto-monnaie, et comment commencer ?

  • 1) Avec la volatilité vient l'opportunité

En mai, les crypto-monnaies ont connu l'un des mois les plus volatiles depuis mars 2020. Les crypto-monnaies, dans leur ensemble, perdent près de 50% de leur valeur en mai 2021 avant de rebondir près de 50% de la mi-mai et ce jusqu'à début juin (NB pour récupérer 50% de perte un marché doit rebondir de 100%).

Prix du Bitcoin en mai 2021

  • 2) L'adoption de la crypto-monnaie s'accélère

Le nombre d'utilisateur des populaires portefeuilles sur la blockchain a régulièrement augmenté tout au long de 2020, et le rythme s'est fortement accéléré en novembre dernier. Rythme maintenu depuis. Les données montrent une augmentation de 47 millions à près de 71 millions de portefeuilles au cours des 12 derniers mois.

Cependant, la quantité de portefeuille n'est qu'une partie de l'histoire. Le nombre de personnes détenant des crypto-monnaies dans leur propre portefeuille est éclipsé par la masse des petits investisseurs heureux de laisser leurs bitcoins avec un dépositaire tel que Coinbase, Kraken, ou Binance.

  • 3) La proposition des cryptos en tant que réserve de valeur potentielle est parfaitement adaptée au climat macro-économique actuel

Les crypto-monnaies sont nées de la crise financière mondiale de 2009. Dans un contexte de faillites bancaires, de renflouements gouvernementaux et d'assouplissement quantitatif, le bitcoin a été discrètement déployé sur le Web où il a été ignoré par tout le monde, à l'exception d'un petit groupe croissant d'idéalistes.

Une décennie plus tard, nous assistons à une nouvelle crise financière avec davantage de renflouements, des taux d'intérêts historiquement bas et un assouplissement quantitatif accru.

Il y a une prise de conscience croissante des individus et des entreprises de la proposition de valeur unique des crypto-monnaies. En 2020, l'éminent investisseur macro, Paul Tudor Jones, a déclaré que le bitcoin lui rappelait le rôle joué par l'or dans les années 1970. Dans un rapport intitulé "The Great Monetary Inflation", il a expliqué pourquoi son fonds Tudor BVI a investi entre 1 et 2% de ses actifs dans des contrats à terme Bitcoin.

Le contraste entre l'assouplissement quantitatif des banques centrales, une masse monétaire en constante expansion et le resserrement de l'offre de Bitcoin est frappant. L'offre de devises augmente rapidement, tandis que la rareté de Bitcoin gagne en importance.

Étant donné que le protocole de Bitcoin a une limite codée (en dur) de 21 millions d'unités, cela crée une rareté numérique unique. Si la demande augmente, il n'y a pas de capacité à augmenter l'offre. L'offre ne peut provenir que des détenteurs existants de bitcoins qui sont prêts à vendre, ou de la multiplication de monnaies concurrentes comme l'Ethereum.

Le concept de réserve de valeur est parfois sujet à critique en raison de la nature volatile à court terme des crypto-monnaies et d'autres actifs numériques. Cependant, pour ceux qui cherchent à couvrir le risque d'inflation potentiel avec un actif limité par l'offre qui peut facilement être échangé contre des monnaies fiduciaires, la pensée derrière Bitcoin comme un « or numérique » est très pertinente.

En fait, il n'est pas difficile de faire valoir que le bitcoin pourrait être considéré comme beaucoup plus précieux que l'or en raison de son utilité accrue. Les crypto-monnaies ont l'avantage supplémentaire d'être plus facile à acquérir, à transférer et à stocker que l'or.

Imaginez à quel point il serait plus pratique pour quelqu'un qui cherche à transporter tous ses biens matériels d'une région à l'autre. Il ferait bien mieux d'utiliser des bitcoins que de convertir sa richesse en or ou en un autre métal encombrant. Si l'on passe cet argument à l'étape logique suivante, l'utilité ajoutée devrait être prise en compte dans la valeur économique globale.

Pour mettre un point plus fin à ce sujet, en mai 2021, la capitalisation boursière totale estimée de l'or était d'environ 12'300 milliards de dollars américains. En revanche, la capitalisation boursière du bitcoin est d'environ 650 milliards de dollars et les crypto monnaies dans leur ensemble à 1'600 milliards. Pour ceux qui n'ont pas assez de place sur leur calculatrice, une capitalisation boursière de 9'000 milliards de dollars valoriserait un seul bitcoin à bien plus de 400'000 dollars américains.


  • 4) Wall Street adopte les crypto-monnaies

Malgré la récente correction, les cryptos restent la classe d'actifs la plus performante sur les 24 derniers mois, avec des gains supérieurs à 100% rien qu'en 2021. A contrario, l'or et es actions sont écrasés et seules les matières premières avec des gains de près de 50% peuvent souffrir la comparaison.

La forte performance n'a pas échappé à l'attention des analystes, des investisseurs et des entreprises de Wall Street. En août 2020, la société MicroStrategy Inc. (éditeur de logiciel de business intel-ligence) a annoncé qu'elle avait investi 250 millions de dollars dans Bitcoin, achetant 21'454 bitcoins dans le cadre d'une stratégie d'allocation de capital. Depuis août, la société a augmenté son investissement total en bitcoin à 1,145 milliard de dollars.

Michael Saylor, PDG de MicroStrategy, a déclaré : « Cet investissement reflète notre conviction que le Bitcoin, en tant que crypto-monnaie la plus largement adoptée au monde, est une réserve de valeur fiable et un actif d'investissement attrayant avec un potentiel d'appréciation à plus long terme que de détenir de l'argent fiduciaire. » MicroStrategy a reconnu le Bitcoin comme un actif d'investissement légitime et en a donc fait le principal actif de sa stratégie de réserve de trésorerie.Suivant l'exemple de MicroStrategy, la plateforme de paiement Square a annoncé en octobre qu'elle avait investi 50 millions de dollars dans le Bitcoin, soit un total de 4'709 unités de bitcoins. Square a déclaré que l'investissement représente environ 1% de ses actifs totaux et que la raison de l'achat était que le « Bitcoin a le potentiel d'être une monnaie plus omniprésente à l'avenir et un instrument d'autonomisation économique qui fournit un moyen pour le monde de participer à un système monétaire mondial ».

Suivant l'exemple de MicroStrategy, la plateforme de paiement Square a annoncé en octobre qu'elle avait investi 50 millions de dollars dans le Bitcoin, soit un total de 4'709 unités de bitcoins. Square a déclaré que l'investissement représente environ 1% de ses actifs totaux et que la raison de l'achat était que le « Bitcoin a le potentiel d'être une monnaie plus omniprésente à l'avenir et un instrument d'autonomisation économique qui fournit un moyen pour le monde de participer à un système monétaire mondial ».

Tesla a révélé qu'elle avait commencé à accumuler des bitcoins au début de février 2021 lorsqu'il a fait savoir à la SEC, dans un dépôt le 8 février, qu'il avait acheté 1,5 milliard de dollars en Bitcoin dans le cadre de sa stratégie de trésorerie d'entreprise. Le dépôt indiquait que Tesla avait fait l'achat afin que la société puisse avoir « plus de flexibilité pour diversifier davantage et maximiser les rendements de notre trésorerie ».

En décembre 2020, les sourcils se sont levés après que les gros titres avaient suggéré qu'un analyste, du géant financier américain Citibank, avait un prix cible extrêmement haussier pour Bitcoin. Thomas Fitzpatrick, responsable des perspectives du marché de CitiFX Technicals, a rédigé un rapport pour les clients institutionnels de Citibank. Le rapport indique qu'il existe des similitudes marquées entre le marché de l'or des années 1970 et le Bitcoin aujourd'hui.

L'ensemble de l'existence du Bitcoin a été caractérisé par des fluctuations de prix majeurs, « exactement le genre de choses qui soutient une tendance à long terme », a déclaré Fitzpatrick - qui a inclus un graphique Bitcoin et a utilisé l'analyse technique des hauts et des bas précédents pour déterminer un prix cible du bitcoin de 318'000 dollars d'ici … décembre 2021.

  • 5) Une cinquième raison, un peu plus obtuse, d'apprécier les crypto-monnaies

Elle offre une volatilité aux spéculateurs. Avec la volatilité viennent de nouveaux spéculateurs qui apportent de la liquidité et la découverte des prix. Cet afflux de capitaux et de spéculateurs tempère ensuite la volatilité pour la prochaine vague d'« investisseurs » et d' « utilisateurs ».

  • 6) Qu'en est-il de l'utilisation des crypto-monnaies comme devise d'échange ?

Un des thèmes le plus courant est celui des actifs numériques en tant que forme de monnaie ou moyen d'échange. Il est tout aussi important que le thème de la réserve de valeur, bien que peut-être un peu plus difficile à imaginer pour ceux d'entre nous qui ont accès au système bancaire traditionnel. Nous avons tendance à tenir pour acquis l'utilité que les crypto-monnaies peuvent nous fournir. Je me rends compte qu'il est difficile de considérer les actifs numériques comme une monnaie. Mais rappelez-vous, c'est un grand monde le dehors. Tout un chacun, notamment dans les marchés en voie de développement, n'a pas accès aux produits bancaires que nous tenons pour acquis.

Oui, à court terme, faire valoir que les actifs numériques sont des devises et un moyen d'échange ouvre la porte à des critiques. Par exemple, Peter Schiff et Roubini se plaignent des frais de transactions, des temps de confirmation des transactions, etc. Cependant, une fois de plus, ce « bruit » obscurcit le fait que le bitcoin et d'autres crypto-monnaies ont le potentiel d'offrir encore plus d'utilité en tant que forme d'argent que les devises traditionnelles offertes par les banques centrales. Même Facebook a reconnu que le système bancaire bureaucratique désuet est mûr pour la perturbation ; mais même eux ont été échaudés par les opérateurs historiques qui craignent la perte de contrôle plutôt que d'embrasser le potentiel débloqué que des marchés financiers libres et ouverts peuvent offrir.

Malgré tous ces arguments, il faut garder à l'esprit qu'il n'y a pas de moyen évident de déterminer la juste valeur des crypto-monnaies. Elles représentent une réserve de valeur uniquement parce que certains investisseurs croient qu'elles en sont une. « Les crypto-monnaies dépendent de la foi des investisseurs et rien de plus », dit le professeur Prasad, de la célèbre université de Cornell et chercheur à la Brookings Institution. « Il pourrait tout aussi bien aller à zéro demain si 10% des investisseurs vendaient. »

D'autres types d'investissements dépendent d'une foi sous-jacente similaire. Mais quand il s'agit d'actions et d'obligations, par exemple, il existe des modèles mathématiques légitimes pour déterminer leur valeur. Les actions produisent des bénéfices et les obligations produisent des revenus qui aident à déterminer leurs valeurs.

De nombreux analystes remettent également en question la valeur du bitcoin en tant que couverture ou en tant que facteur de diversification. En 2020, il a largement augmenté, en tandem avec les actions et les obligations, à un moment où l'inflation était au repos. 2021 pourrait être un test bien plus important. Le retour de l'inflation et un éventuel changement de politique monétaire des banques centrales nous donnera des indications quant à la faculté des crypto-monnaies à nous protéger contre une hausse des prix à la consommation.

Pendant ce temps, certains critiques se demandent si la rareté du bitcoin est un argument de vente. Cette rareté signifie également un trading illiquide et volatile, comme en témoignent les montagnes russes du bitcoin au cours de ses 13 années d'existence. Les sceptiques contestent également l'idée que la volatilité du bitcoin peut être considérée comme bénéfique pour un portefeuille à des fins de diversification.

Si l'un des points énoncés ci-dessus résonne en vous et si les contre-arguments ne vous freinent pas, arrêtez d'essayer de choisir votre point d'entrée, les marchés ne vous le permettront jamais. Les prix sembleront toujours trop élevés et les valorisations seront toujours impossibles à justifier.

Une chose est sûre, il y aura des moments de regret. La clé de cette classe d'actifs est qu'elle offrira toujours une volatilité punitive implacable. Les sentiments intenses de FOMO (peur de manquer le mouvement) et les remords des acheteurs sont presque trop durs à supporter pour tout investisseur sain d'esprit. Alors suivez quelques stratégies simples pour faciliter le voyage !

Considérez les crypto-monnaies comme un petit morceau d'une allocation d'actifs plus importante. Pas plus de trois pour cent de votre portefeuille de placements et avoir un horizon de trois ans…. Tel que vous le feriez si vous cherchiez une diversification monétaire, car oui, il s'agit bien de crypto-monnaies dont nous parlons.